2016, l’année du Cloud ?

Depuis quelques années, le serveur Cloud s’installe de plus en plus dans le quotidien des internautes et des professionnels du Web. En matière de praticité et de stockage de données, cet outil informatique se démarque des autres types de serveurs. Et les entreprises pourraient être de plus en plus intéressées par exemple par le Cloud computing. Alors 2016 sera-t-elle l’année du Cloud ? On vous donne quelques éléments de réponse.

Les entreprises de plus en plus tentées par le Cloud

En France, le Cloud a tendance à s’imposer de plus en plus dans le monde de l’entreprise. Selon une étude réalisée par Markess International, près d’une entreprise sur deux utiliserait le Cloud computing depuis le début de l’année 2016. Ces chiffres augmenteraient ainsi au fil des années pour arriver à deux entreprises sur trois d’ici la fin 2018. Cette popularité du Cloud s’explique par le côté pratique du serveur. En effet, une simple connexion Internet suffit pour avoir accès au serveur informatique et pour y stocker des données. Pour répondre aux besoins des entreprises, les fournisseurs de serveurs Cloud proposent aussi des outils de plus en plus performants. Le cabinet d’étude américain Cloud Spectator a d’ailleurs réalisé une étude sur les serveurs Cloud les plus performants en 2016. Selon cette étude, publiée sur ce blog, le serveur Cloud de 1&1 serait le leader du marché avec une performance de qualité et des prix attractifs. En effet, l’outil de cet hébergeur en ligne ne facture pas les coûts supplémentaires pour l’assistance et le trafic et il propose un espace de stockage conséquent. Avec des services cloud de pointe, les entreprises ont ainsi davantage tendance à migrer leurs données vers ces outils.

La sécurité, l’enjeu de l’évolution du Cloud

Mais la migration vers le Cloud ne s’effectue pas si facilement que l’on croit. En effet, certaines entreprises émettent toujours autant des réserves quant à la sécurité de transfert des données et de leur stockage sur un serveur Cloud. Face aux menaces des « cyber-attaques », des pannes de réseau ou encore des piratages de données, ce service informatique doit proposer des protections adéquates. Les fournisseurs sont ainsi en train de mettre en place de nombreux systèmes pour sécuriser les réseaux de Cloud computing afin de répondre aux préoccupations des utilisateurs. Du cryptage de données en passant par un contrôle étroit sur l’authentification et l’accès à celles-ci, tout est fait pour assurer une sécurité maximale sur les serveurs cloud. En 2016, le service informatique devra être encore plus flexible et montrer qu’il est capable de protéger les données des utilisateurs.

Et si vous êtes à la recherche d’informations supplémentaires concernant l’univers d’Internet, venez jeter un œil à notre rubrique actualité.

2 commentaire

  1. Oui en effet le Cloud public a démarré en France depuis quelques mois sur des usages essentiellement périphériques (sauvegarde, PRA, bigdata, …).
    Sur le sujet de la sécurité, la maturité des Cloud publics a très fortement augmenté. Nous avons publié un article sur le sujet : Le Cloud Computing : solution miracle aux problématiques de sécurité des entreprises ? https://www.nuabee.fr/securite-cloud-public-2016

    Répondre
  2. En effet le Cloud est séduisant mais ne propose pas encore, à mon goût, des garanties de sécurité pour les données. Un autre point est également important, c’est la sauvegarde et la disponibilité de ses données qui à mon sens est aussi importante que la sécurité !

    Dans ma profession de santé, j’ai besoin immédiatement des informations des patients sinon c’est le suivi qui risque d’en pâtir ! Le ministère de la santé semble s’y être penché…mais wait and see 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *