Microsoft Gator 2006 ?

Gator, nom qui doit en faire frémir plus d’un.
Rassurez vous, je ne parle pas ici du site de jeu éponyme pour cruciverbistes mais bel et bien de cette peste de logiciel publicitaire, considéré comme tel par tout bon antispyware qui se respecte.

Qu’est exactement Gator ?

Je vois ici quelques bienheureux lecteurs(trices) qui ne connaissent pas encore ce qu’est réellement Gator. Essayons d’éclaircir la situation.

Gator (et son réseau Gain – Gator Advertising and Information Network) est un logiciel dit « espion » ou spyware. Il est souvent implémenté dans l’installation d’un logiciel tiers totalement légitime et se glisse sournoisement dans votre système, sans jamais – ou très rarement – s’annoncer poliment à l’utilisateur.

Son fonctionnement est des plus simple : Il surveille vos habitudes sur Internet, scanne vos historiques et caches, mémorise vos requêtes dans les moteurs de recherche et espionne vos moindres faits et gestes sur la toile. Tout ceci dans le seul et simple but de vous afficher insidieusement des publicités « personnalisées », en clair totalement adapté à vos fréquentations et vers lequel vous seriez plus enclin à vous tourner.

A ses débuts Gator n’hésitait pas à afficher des publicités d’un produits concurrents sur un site particulier, il était même capable de remplacer les bandeaux d’un annonceur différent par les siens.
Pas franchement très éthique tout ça et c’est pour ça que l’IAB (Internet Advertising Bureau) y a mis son grain de sel en 2002. La société Gator c’est donc renommée Claria Corp en 2003, nouveau nom mais produit identique, peut être juste un peu moins agressif.

Vers un Microsoft Gator 2006 ?

Microsoft souhaite donc s’offrir Claria Corp et mets déjà sur la table 500 millions de dollars pour l’acquérir. Aucune des deux sociétés n’a décidé de faire le moindre commentaires, mais il semblerait que chez le géant de Redmond tout ne soit pas rose : une rébellion serait en cours au sein de Microsoft selon le New York Times.

Ceci n’est guère étonnant, encore une fois pour des raisons éthiques. Il n’y a pas à douter que de nombreuses associations clament l’atteinte a la vie privée qu’exerce Gator depuis si longtemps et, à peu de chose près, tranquillement.

On peut toutefois se demander quel est le véritable intérêt de Microsoft dans cette histoire, espérons que ce soit du type « acheter pour mieux contrôler » et ainsi faire ce que la justice n’a pas fait.

Microsoft chevalier blanc ?

Source : www.reuters.com
Complements : www.zdnet.fr ; www.indexel.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.