La géolocalisation et ses privilèges

Intégré dans la majeure partie des appareils connectés (montre, autoradio, ..), le système de géolocalisation est une fonctionnalité qui occupe de plus en plus de place dans le monde privé et professionnel. À présent, la géolocalisation s’utilise pour plusieurs fins, notamment dans les campagnes marketing ou la navigation routière. Mais, quels sont les points faibles et les points forts de l’utilisation de la géolocalisation ?

Les effets néfastes de la géolocalisation

Que ce soit dans la vie privée ou la vie professionnelle, la géolocalisation comporte des effets néfastes. En effet, les entreprises sont nombreuses à exploiter de manière illicite les données des particuliers pour des fins marketing et publicitaires. Pour mettre en marche leur stratégie, elles sont obligées d’utiliser les données des consommations comme ses déplacements ou ses consommations habituelles.

La géolocalisation et l’alternative des magasins

Le fait de recevoir continuellement de la publicité est-il bénéfique pour une personne ? Chacun peut y répondre avec ses propres idées. Quant à la géolocalisation, elle reste un réel avantage pour les entreprises même si la collecte des données n’est pas chose facile. Étant donné que la méthode du drive-to-store gagne de plus en plus de terrain, la CNIL s’y est intéressée depuis 2007. En général, elle consiste à exploiter les données offertes par la géolocalisation afin d’inciter les clients à visiter les points de vente. Dans la majeure partie des cas, ces données proviennent de l’utilisation des smartphones et une application mobile dont le particulier n’a pas conscience. Effectivement, plusieurs entreprises n’attendent pas le consentement des utilisateurs pour exploiter leurs données.

L’absence de consentement

À partir de l’engouement de la géolocalisation, la CNIL a imposé un principe de consentement qui selon cet organisme est bafoué. Aucun système de géolocalisation ne répond aux attentes de ce principe vu qu’il est recueilli de manière illégale. La majorité des magasins ont intégré des équipements capables de collecter directement les données, sans que l’internaute ait conscience de l’application qu’il utilise. Ces données obtenues sont dites « anonymes » parce que le visiteur n’a pas accordé son consentement.

Les avantages de la géolocalisation

Véhicule avec gps, un investissement rentable

Les entreprises sont les premières à bénéficier des applications de géolocalisation de véhicules comme le propose le site de Verizon Connect. Cette géolocalisation véhicules permet de générer un retour sur investissement instantané d’après une enquête menée par les observateurs. Le budget carburant n’affiche plus que 30 % des dépenses, accompagné par une réduction des frais de maintenance allant jusqu’à 19 % ainsi que 14 % de renforcement de la sécurité du conducteur. En équipant la voiture d’un gps avancé, l’entreprise a la possibilité de recevoir en quelques clics le relevé des heures de travail effectué par le conducteur, sans oublier les différents itinéraires.

géolocalisation véhicules

Lutter contre l’usage abusif des véhicules

Parfois, les conducteurs font un usage abusif de leur flotte professionnelle sans prendre en compte les préoccupations des propriétaires. Pour solutionner ce problème et éviter toute tension entre les salariés, il suffit d’intégrer une géolocalisation. Vu qu’il est difficile de fermer les yeux sur les différentes infractions que le conducteur peut faire, le système de géolocalisation avec un boîtier gps reste l’unique solution. Aptes à fournir des informations précises, les propriétaires pourront s’aviser sur les distances parcourues par la voiture et les divers détours. En se servant de la géolocalisation, le propriétaire peut recourir à deux possibilités :

  • la première permet d’alerter si le véhicule circule à des heures imprévues, c’est-à-dire en pleine nuit ou un week-end
  • la seconde sert à établir un rapport spécifique à froid sur l’usage abusif des véhicules, sans respecter les consignes imposées dans un cahier des charges

Dans chacun des cas, la discussion entre le salarié et son responsable ne repose plus sur les rumeurs ou les soupçons, mais sur des faits réels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.